Main menu:

...

Zion

Facebook

Youtube

Google+

...


Rechercher

Liens

Et de 1, et de 2, et de 3… plouf, plouf, plouf

Bon ben finalement, les 3 canards de la région auront pondu un article sur cette histoire édifiante… donc ça c’est fait, mais on ne m’y rependra plus. Il me faut donc rectifier quelques erreurs, pour en rire et en tirer quelques leçons, pas pour en pleurer…  Je ne voudrais pas me fâcher avec tout le monde, les journalistes du coin manquent peut être de temps, mais bon moi aussi, et je ne suis pas payé pour écrire des articles sur ce blog… ce qui est dommage, c’est que le rôle des médias, à l’origine, est d’être un contre pouvoir; or j’ai écrit ici même que le maire, Michel Costes, était seul décideur au final, et qu’il s’agit donc d’une volonté délibérée de s’opposer à l’installation d’un jeune agriculteur… Mais comme me l’a confirmé au téléphone le journaliste de Centre Presse qui a fait le dernier article, Didier Labertrandie, la peur de la diffamation l’a empêché de parler du rôle de la mairie… Je ne lui en veux pas, les journalistes sont des personnes comme les autres, et comme tout le monde, ils ont peur, et ne veulent pas se mouiller… même le petit doigt de pied, ce qui est bizarre pour des canards, alors que moi, je me mouille et mouille le maillot! Pourtant il ne s’agit pas d’un dossier extrêmement sensible, pour lequel on prends des risques inconsidérés… Je comprends mieux maintenant, comment le monde en est arrivé là… et pour ne pas être désobligeant, je citerai maitre Yoda : « La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance. »

Revenons à nos moutons, enfin nos canards… on m’avait dit de ne pas croire (tout) ce qui est écrit dans les journaux. Dans le dernier papier de Centre Presse, à deux reprises j’apprends avec surprise que je travaille sur ce projet dans l’Aveyron depuis 20 ans, je prends cela comme un compliment car  j’ai réalisé en 7 ans, ce qui aurait pu nécessiter deux décennies, sans fausse modestie… Ceci n’est qu’un détail parmi d’autres, comme le fait que, je cite par amusement, « ce terrain pentu de 3 hectares n’avait plus vu la moindre vache y paître depuis plus d’un demi siècle »… serait-ce alors une forêt? Ils sont rigolos quand même ces canards… Un autre exemple: ceux qui connaissent bien le dossier, savent que l’appentis à construire, qui fait l’objet de deux arrêtés municipaux d’opposition, n’est pas destiné à faire une miellerie, comme écrit dans le dernier article de Centre Presse, mais à créer un atelier de travail et un espace de stockage des hausses, sachant d’ailleurs que le département de l’Aveyron est le seul en France qui exige par arrêté préfectoral une distance minimale de 100m entre une voie publique et une miellerie… Il faut savoir tout de même qu’aucun apiculteur ne respecte cet arrêté préfectoral… et oui dans l’Aveyron, nous sommes tous des apiculteurs hors la loi! Voilà, voilà, et les administrations publiques aussi sont payées, mais avec les impôts des contribuables pour rédiger ces arrêtés…

Pour finir rapidement avec les journaux, l’autre canard du coin, coin coin, Midi Libre (mais de libre, il n’en a que le nom) avait écrit en juin un autre article politiquement correct, dans lequel bien sûr, pas un mot sur la Mairie ou la DDT… Mais je crois que beaucoup de personnes sont conscientes qu’en plus du dévoiement des médias, en particulier des télés, au profit des pouvoirs qui les dirigent, l’information n’est pas forcement relayée de manière parfaitement pertinente, faute de temps, d’amour du détail et du mot juste, ou bien de talent que sais-je? Ainsi donc ces journaux ne serviront en rien ma cause, et encore moins celle des pollinisateurs, malgré ce qu’en pensent les journalistes rencontrés,  et seront in fine plus utile pour allumer les barbecues cet été!

En fait, je ne vois pas à quoi sert ce genre d’articles plein d’approximations qui ne pointent aucune responsabilité, alors que sur ce blog tout est expliqué avec moult détails… on est jamais mieux servi que par soi même… Il suffirait pourtant parfois d’un rien pour faire la différence, comme par exemple citer la phrase exacte, surtout lorsqu’il s’agit d’un grand parmi les grands, Monsieur Albert Einstein, qui disait à juste titre « Deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine, bien que pour l’univers je n’en ai pas encore acquis la certitude… » ce qui sonne un peu plus finement que la chute de l’article de Midi Libre, se terminant par « Il y a deux choses infinies. L’univers et la bêtise humaine. La bêtise humaine est bien plus infinie. » Clap, clap, clap, coin, coin, coin, ha ha ha.

Je passe, faute de temps, l’article de 2010 sur La Dépêche, mais il y aurait vraiment matière à rigoler…

Commentaires

Comment from jésus
Time 2 août 2012 at 21:27

Vos articles sont toujours très bien écrits. On apprécie.

Comment from jésus revient
Time 4 août 2012 at 17:27

Merci pour ces informations.

Écrire un commentaire. Write a comment.

You need to login to post comments!