Main menu:

...

Zion

Facebook

Youtube

Google+

...


Rechercher

Liens

Belle et cruelle ?

La nature peut aussi être cruelle, preuve en est avec le Japon… Mais est-elle plus cruelle avec nous, que nous le sommes avec elle ? Rien n’est moins sûr… Ce qui est certain, c’est que les conséquences des catastrophes naturelles sont largement aggravées par la faute de l’homme.  Par exemple, le phénomène de crue subite des rivières est fortement amplifié par les pratiques de l’agriculture moderne : drainage des champs et disparition des zones humides, remembrement et coupe des haies etc… Ces pratiques sont dictées par la rentabilité et la recherche de profit… on en revient toujours à la même motivation primaire : la vénalité, et son mode d’expression contemporain, à savoir l’ultra libéralisme.

Concernant le Japon, il apparaît progressivement que le secteur industriel nucléaire nippon, géré par des intérêts privés, a privilégié les petites économies à la sécurité en accumulant les erreurs, depuis la construction répondant à des normes insuffisantes, jusqu’à l’exploitation et la maintenance. Sur un domaine aussi sensible, c’est gravement irresponsable. Alors, ne blâmons pas trop la nature, mais tous ces décideurs de notre avenir et ces hommes d’affaires assoiffés de retour sur investissement! Et blâmons aussi nos modes de vies, car rien de ceci ne serait arrivé, si notre boulimie énergétique, à l’image de la ville de Tokyo, n’était aussi exagérée, sans parler des alternatives non réalisées ! Pourquoi faut-il toujours que des catastrophes surviennent pour prendre la mesure de nos actes, ou de nos actes manqués ? Et encore, c’est presque jamais le cas : point de logique de correction, encore moins de principe de précaution…

Pourquoi faut-il attendre de tomber malade pour se dire, il y a un problème ? Cette société est malade, mais les nantis sont trop conditionnés pour s’en rendre réellement compte, et de toute façon trop corrompus pour y remédier. Pardon, mais il n’y aura probablement pas de révolution collective, juste des révolutions individuelles, et le changement se fera par la force des choses, quand la maladie sera en phase terminale et qu’il sera peut-être trop tard… c’est à dire maintenant ? Comme pour me convaincre, je disais qu’un sursaut d’humanité allait renverser ce système pourrissant sous l’amoncellement pléthorique des codes et des règles… je précise maintenant qu’il ne sera pas dicté par l’espoir, mais plutôt par la colère!

Pour finir positivement quand même, il est peut-être encore temps, et on devrait presque remercier notre Terre d’avoir tremblé, car elle pourrait mettre un coup d’arrêt précoce à la reprise de la croissance effrénée, en faisant s’écrouler la troisième puissance économique mondiale… et par effet domino, ce qui reste de l’empire du capitalisme, enfin peut-être…

Commentaires

Comment from Maartje Heymans
Time 18 mars 2011 at 12:45

So true… :)

Comment from Léti
Time 19 mars 2011 at 15:51

Par ces séismes et tsunami, la nature nous montre qu’elle est facilement capable de remettre l’homme à sa place: celle de ľ élève et non du maître.

Écrire un commentaire. Write a comment.

You need to login to post comments!