Main menu:

...

Zion

Facebook

Youtube

Google+

...


Rechercher

Liens

Injustice…

Je ne vais peut-être pas me faire beaucoup d’amis en disant ça, mais j’accepte, je voudrais dire que, voilà… je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais bon, c’est que… allez, je le dis, je l’annonce, ok… je risque de me faire des ennemis, mais c’est pas grave, j’en assumerai les conséquences, mais vraiment, vraiment, l’injustice ça me révolte… voilà c’est dit, c’est fait… Depuis que les inconnus en avait fait un sketch, on a vu ses déclinaisons, le chômage ça m’révolte, les dictatures ça m’révolte, la guerre aussi ça m’révolte et puis le racisme bien sûr ça m’révolte! il faudrait pouvoir en rigoler comme lorsqu’on est jeune, mais le comique de répétition a ses limites, et j’avoue que le spectacle du grand désordre mondial, ne me fait plus rire du tout… et m’énerve au plus haut point; une colère qui m’innerve… Les nerfs à vif, je reste bien plus qu’indigné, vraiment révolté par tant d’injustices, même si ça peut faire sourire…

La manière dont l’information est déballée me donne le bourdon, on passe du coq à l’âne en restant bien à la surface, sans vraiment comprendre et réaliser ce qui se passe… L’orgie côtoie la misère, mais les contrastes frappants dégueulés sans tact par les médias, exacerbent les sentiments d’injustice et de colère justifiée… Franchement, quand les Syriens se font tirer dessus à balles réelles, et continuent de descendre dans les rues malgré tout, pour qu’on les écoute, c’est plutôt les balles de tennis de Roland Garos qui font la une… Encore 34 morts aujourd’hui, mais pas de pétrole? J’imagine ce que peuvent ressentir les damnés du sud, entre dégout et envie, entre rage et désespoir? Et quand un bateau bourré de migrants fuyant leur misère laisse dans son sillage des centaines de noyés, on nous rebat les oreilles avec les carnets de voyage d’un pervers au Maroc, après nous avoir bassiné pendant des semaines avec DSK, et ce n’est que le début… mais c’est vrai que ça intéresse tout ça…

La surconsommation est aussi médiatique, c’est une sorte de gavage qui s’auto-alimente, une propagande à la gloire du matérialisme. Ingurgiter, même le plus indigeste, pour ne pas trop penser… Tout est imbriqué dans le but de nous faire consommer sans trop réfléchir, sans trop choisir… Le racolage médiatique dans ce monde qui s’entrechoque, les nouvelles qui se bousculent et disparaissent sous des couches d’indifférence, me laissent dans un état de révolte qui me prend à la gorge, c’est plus fort que moi… ceux qui ont ressenti l’injustice dans leur chair comprennent ça. Certes nous sommes tous un peu responsables, mais certains plus que d’autres, en particulier les responsables politiques qui se planquent dans leur inertie avec au fond de leur pensées « Rien à foutre ! »… Au fond de la mienne, aujourd’hui c’est plutôt « Allez vous faire foutre… » et puis, la manière de parler, d’être des politiciens, déconnectés, hypocrites et pédants, ça m’exaspère… j’ai juste envie de leur dire aussi : « Fermez la!… et dégagez!»…


Et n’oublions pas ce genre d’image Sarozy/Al-Assad. Complicité ou duplicité?

Commentaires

Comment from Alexis
Time 4 juin 2011 at 18:36

Beaucoup de gens se révoltent quand on leur parle, mais quand il s’agit de descendre dans la rue on se retrouve à 100 :(

Je ne sais plus qui disait : « Tant que les politiques garderont les français dans un confort minimum , il n’y aura pas de révolution »

A méditer :)

Comment from abeillesetpapillons
Time 4 juin 2011 at 21:14

C’est vrai, et comme pour toutes choses dans la vie d’un homme, les idées sont rarement suivies des actes… et effectivement le confort est une des chaines à briser! Mais il y a aussi d’autres ressorts… la colère ou l’espoir par exemple… mais aussi tout ce qu’il y a au fond de chacun, derrière tous les conditionnements, la capacité de dire non, l’enfant qu’on a été…

Écrire un commentaire. Write a comment.

You need to login to post comments!